Sony a déposé des brevets pour intégrer des NFT et la blockchain à la PlayStation

Chaque semaine, la blockchain progresse de plus en plus dans le monde réel, avec pour fer de lance les jeux vidéo. Et si les annonces sont parfois grandioses, comme celle d’Oasys et ses validateurs de renom, d’autres ne sont que de discrets mouvements dans les coulisses de l’industrie.

Ainsi, depuis 2018 jusqu’à au moins novembre 2022, Sony a déposé plusieurs brevets relatifs à l’intégration de NFT et de la technologie blockchain dans son écosystème (vous pouvez retrouver les documents officiels à cette adresse) ; à l’heure actuelle, il est encore impossible de dire quels plans l’entreprise japonaise souhaite mettre en branle, mais le projet est en tout cas intéressant.

Dans son incessante guerre contre Microsoft, il apparaît que Sony a encaissé des revers majeurs, surtout sur les derniers mois. Le rachat à venir d’Activision-Blizzard risque de priver la PlayStation de nombreuses licences, et une réinvention de son écosystème (majoritairement basé sur les exclusivités) paraît être une solution avisée. Ironiquement, Activision a aussi déposé des brevets en rapport avec la blockchain, même si aucun projet n’en est pour l’instant pas sorti ; il serait amusant de voir les travaux de l’éditeur de Call of Duty dans ce domaine être repris et adaptés par Microsoft, qui pourrait ainsi couper l’herbe sous le pied de son concurrent nippon.

Espérons toutefois que ces hypothétiques NFT soient disponibles sur un réseau décentralisé, et non sur une pseudo-blockchain fonctionnement exclusivement via les serveurs de Sony.